UNICEM

Lettre mensuelle de l'UNICEM

Le recul d’activité dans les matériaux se modère en mai

Après un tout début d’année plutôt dynamique, le déclenchement du conflit ukrainien et ses conséquences en termes de déstabilisation des marchés des matières premières, a donné un coup de frein à l’activité dans le secteur des matériaux. La flambée des coûts de l’énergie, rajoutée aux tensions sur l’offre déjà attisées par le rebond d’activité post COVID, a eu pour conséquence de faire bondir les coûts de production dans le bâtiment et les travaux publics.

Même si les carnets demeurent bien remplis, plus dans le gros oeuvre que dans les TP d’ailleurs, les chantiers peinent à se réaliser, faute de facteurs de production disponibles côté entrepreneurs et/ou faute de financements suffisants côté clients, qu’ils soient publics ou privés.

Cette complexité à boucler l’équation coûts-prix-devis pèse sur la demande de matériaux qui pourrait au final afficher un repli en 2022, prolongeant ainsi la tendance observée au cours des trois derniers mois sur le marché du granulat et du BPE.

 

Granulats : les chiffres clés

Les dernières statistiques annuelles consolidées de l’industrie des granulats sont disponibles. Les données statistiques de référence sont celles de la dernière année pleine : 2019.
Ce document permet de retrouver les principales données sur la production et la consommation de granulats par région, l’évolution de la production ainsi que l’utilisation des différents types de matériaux.
Il contient également des données générales sur les entreprises et sur le commerce extérieur, ainsi que sur la consommation.
Un schéma illustre également les besoins de granulats en France avec une répartition entre les granulats naturels et granulats de recyclage.